Cognition & Éducation

Béatrice Pudelko, Ph.D. – Professeure – Université TÉLUQ

À propos

Béatrice Pudelko s’est jointe à la TÉLUQ en 2010 à titre de professeure en technologie éducative, spécialisée en apprentissage et formation des adultes.

Dans ses recherches, Béatrice revendique une perspective interdisciplinaire, conjuguant les apports de la psychologie cognitive et de l’approche historico-culturelle de l’éducation, inspirée par l’école russe de la théorie de l’activité et par la théorie de L.S. Vygotski.

Ses travaux sur les processus de compréhension de la métaphore, qu’elle a menés en tant qu’étudiante à la maîtrise au Laboratoire Cognition et Usages (CNRS)  de l’Université Paris 8 (1998-2000), ont fait l’objet de plusieurs communications présentées notamment aux conférences prestigieuses de la Cognitive Science Society, de la Society for Text and Discourse, de lAssociation pour la recherche cognitive, et dans un chapitre publié dans la collection des Traités des sciences cognitives.

Au début des années 2000, Béatrice s’est intéressée aux enjeux éducatifs et sociaux de l’apprentissage avec les technologies de l’information et de la communication à la base d’Internet et du Web. Dans sa thèse de doctorat en psychologie des processus cognitifs, ayant méritée à l’Université de Paris 8, la plus haute distinction « très honorable avec félicitations du jury », elle a mené une étude microgénétique de l’apport des outils de cartes conceptuelles à la compréhension des textes scientifiques par les étudiants adultes (2006). À cette même époque, Béatrice a élargi considérablement ses recherches en s’intéressant à l’apprentissage et l’enseignement à distance, grâce à sa participation dans les premiers projets des « campus numériques » du gouvernement français et dans la recherche francophone émergente sur les communautés virtuelles de l’apprentissage et de la pratique. Son intérêt pour le design de l’enseignement à distance l’a conduite à démarrer des collaborations avec des chercheurs du Centre de recherche LICEF (dont elle a été membre associé, puis régulier du 2003 au 2013)  et à entamer un parcours de recherche diversifié, abordant aussi bien les dimensions théoriques que méthodologiques et épistémologiques de ses objets d’étude. 

Son travail de recherche s’articule autour des axes thématiques suivants :

  • Les apports des outils de représentation externe des connaissances à l’apprentissage des connaissances conceptuelles complexes, et, tout particulièrement, des connaissances causales (par exemple, les connaissances biomédicales);
  • L’apprentissage et le développement des compétences professionnelles dans les communautés de l’apprentissage et de la pratique soutenues par des outils de communication asynchrone (par exemple, les forums de discussion ou les wikis);
  • Le développement de l’expertise professionnelle et la modélisation des connaissances comme stratégie de transfert intergénérationnel d’expertise dans les organisations. Béatrice a dirigé et contribué aux plusieurs projets de recherche appliquée et de l’intervention sur le transfert d’expertise dans les grandes organisations publiques (Régie des rentes du Québec, Hydro-Québec, SAAQ,, Recyc-Québec, Service de police de la ville de Montréal) et dans les PME manufacturières et de service;
  • L’analyse et la modélisation des compétences et des pratiques professionnelles en enseignement supérieur. Béatrice a contribué aux projets innovants mis en places dans des centres de soutien en pédagogie universitaire tels que le CEFRES (aujourd’hui CFSA, UQAM) et le CPASS (UdeM). À l’Université TÉLUQ, elle a dirigé un projet institutionnel de recherche collaborative sur la conception d’un référentiel de compétences en encadrement à distance (2013-2016).

Privilégiant des méthodologies collaboratives et participatives visant la transformation des conceptions et des pratiques professionnelles en formation des adultes, Béatrice a conduit, sur ces différents thèmes, 7 projets de recherche en tant que chercheuse principale et 16 projets en tant que co-chercheuse, professionnelle ou assistante de recherche. Elle n’hésite pas à explorer les nouveaux territoires de recherche dans une perspective interdisciplinaire, comme peut en témoigner ce récent projet de visualisation des données en réalité virtuelle et elle préfère reconstruire les problèmes dans un cadre de compréhension socio-historique.

En vingt ans de sa carrière scientifique, Béatrice Pudelko a développé une vaste expertise de l’apprentissage des adultes en milieu de travail, qu’elle a communiquée à travers plus de 40 articles et communications arbitrées, 15 chapitres de livres et 15 rapports de recherche. Ses travaux scientifiques furent cités plus de 1,000 fois. Elle a aussi prononcé plus de 20 communications à titre de conférencière invitée et contribue activement à la diffusion des connaissances sur l’enseignement et l’apprentissage des adultes dans les milieux professionnels (en éducation et en santé principalement) et auprès du grand public. Ainsi, son projet d’encyclopédie collaborative et ouverte des stratégies de formation, Wiki-TEDia, construit avec les étudiantes et étudiants de la TÉLUQ,  a été visité plus de 3 millions de fois entre 2014 et 2019.

À l’Université TÉLUQ, Béatrice Pudelko est responsable des programmes en éducation et formation des adultes. À ce titre, elle a réalisé l’évaluation périodique institutionnelle du programme de la majeure en éducation des adultes (2015) et continue à développer des cours et des programmes dans ce domaine de pratique et de recherche caractérisé par une demande sociale croissante. Elle a acquis une expertise en design de la formation adapté aux apprenants adultes et en encadrement des étudiants à distance, puisqu’elle a travaillé également comme chargée d’encadrement à la TÉLUQ (2000-2010). En tant que professeure à la TÉLUQ, Béatrice a encadré de très nombreux étudiantes et étudiants dans les cours du premier et deuxième cycle du département Éducation et y dirige plusieurs étudiants en maîtrise. Elle contribue également à l’enseignement dans le cadre du doctorat en informatique cognitive, (dans les jurys de thèse et des examens de synthèse). 

Sa préoccupation pour l’amélioration de la qualité de l’enseignement supérieur se concrétise également dans son implication à la Commission de l’évaluation des projets de programmes (CEP) du Bureau de la coopération interuniversitaire, d’abord comme membre -commissaire (2019-2020), ensuite comme présidente (depuis 2020).

S’intéressant de près aux dimensions socio-économiques et éthiques du travail académique et à l’évolution de la mission des universités dans le contexte de la mondialisation et des changements climatiques, Béatrice est aussi active sur le plan syndical, comme vice-présidente aux affaires syndicales du SPPTU (depuis 2019 ), membre du comité de l’environnement du SPPTU et du Regroupement des Universitaires, et membre du groupe de travail sur la formation à distance de la FQPPU (2020). 



%d blogueurs aiment cette page :